No module Published on Offcanvas position

Sélectionnez votre langue

A propos de Kangyur (Ganjur)

Kangyur ou la traduction du mot

    Le terme Kangyur (Tib. bka' 'gyur) signifie littéralement "Traduction des mots" ou "Traduction de la parole". Il convient toutefois de noter qu'il fait référence aux paroles ou aux préceptes d'un certain dignitaire, d'une personne éclairée ou d'un saint. Dans le contexte du bouddhisme, ce rassemblement fait donc référence aux paroles ou aux instructions du Bouddha, l'Éveillé. Il existe une autre version d'un tel rassemblement qui est diffusé dans la tradition Nyingma du bouddhisme tibétain. Cette version est appelée le Kama, que l'on peut traduire littéralement par "les mots". Dans cet article, cependant, la principale collection considérée est la traduction canonique, qui est appelée Kangyur. Les textes du recueil présenté ici occupent une place importante dans la vie du pratiquant, l'aidant à comprendre l'état qu'il cherche à atteindre dans l'accomplissement des pratiques, des rituels et l'étude des textes qui traitent de la vision, du comportement et de la méditation.

Il existe aujourd'hui plusieurs versions du Kangyur, qui seront brièvement décrites ci-dessous. Il convient d'ajouter que le but principal de ce travail n'est pas de donner une description comparative des collections textuelles, mais de cataloguer les textes eux-mêmes, sur la base de la version disponible de l'édition Dergue. Il convient également de noter que ce travail n'est pas une traduction du volume qui indique l'ensemble du contenu de la collection, mais un travail qui a été réalisé au moyen d'une vérification des différents catalogues et d'une inspection visuelle de la collection elle-même. Le matériel présenté dans cet ouvrage indique le contenu des textes par chapitre (ce qui est utile pour la recherche), les titres, les textes, les noms des traducteurs. Quelques remarques sur les textes sont également présentées ici, car tous ne sont pas les paroles réelles prononcées par le Bouddha Shakyamuni.

Avant de passer à la description de la collection Kangyur de l'édition Dergue, passons à la description des différentes éditions du Kangyur.

 

Révisions du Kangyur

Comme mentionné ci-dessus, le Kangyur représente pratiquement le Canon du bouddhisme tibétain. Il contient plus de mille textes différents, qui peuvent être classés en différentes sections. Pour la plupart, ces textes ont été traduits en tibétain à partir du sanskrit, bien que certains textes, comme indiqué dans leur description, aient été complétés par des traductions en cachemire et en chinois. Il existe également des textes qui ont été traduits à partir de langues autres que le sanskrit.

Comme déjà mentionné, le terme Kangyur renvoie tous ces textes au Bouddha, l'Eveillé, ce qui montre l'importance de ces ouvrages. En fait, les éditions du Kanon peuvent varier au sein de chaque monastère, et il est possible que certaines aient été transmises par de petites traditions familiales, car de nombreuses traditions et écoles relativement petites du bouddhisme tibétain fondent leur travail sur de petites sections d'écritures qui ont leur propre lignée et ne sont pas toujours incluses dans le Kanon "classique". De nombreuses versions du Canon ne se présentent pas sous forme d'éditions imprimées, mais sous forme de manuscrits. Il existe également déjà des versions électroniques du Kanon (le Kangyur de l'édition Dergue), qui sont disponibles gratuitement sur certains sites web et peuvent également être achetées.

Il est généralement admis qu'il existe deux lignes principales de transmission du Kangyur, qui est devenu la base de la plupart des autres éditions. Ce sont les tshal pa et les spangs ma. Cependant, en dehors de celles-ci, on peut trouver des éditions qui ne leur sont pas liées, étant indépendantes.

Plus de dix variantes du Kanon sont connues. Toutes ces variantes diffèrent dans une certaine mesure dans les textes qui y sont représentés. En général, ils peuvent être divisés en cinq groupes :

  1. Révisions indépendantes du Kangyur qui n'appartiennent pas aux deux grandes lignes ;

  2. Les révisions Kangyur de la lignée Tshalpa (tshal pa) - la branche de Pékin ;

  3. Révisions de la ligne Kangyur Tshalpa (tshal pa) - la branche Chhingwa Tagtse ('phying ba stag rtse) ;

  4. Les éditions Kangyur de la lignée Them Pangma (them spang ma) ;

  5. Éditions mixtes.

Versions indépendantes du Kangyur

Il existe cinq versions du Kangyur qui entrent dans cette catégorie. Ce sont :

1. Le fragment de manuscrit de Tabo. Il représente en fait les textes qui sont les prototypes du Kangyur. Cette collection est conservée au monastère de Thabo, dans l'ouest du Tibet. Il a été compilé au 13ème siècle. Il contient également des textes, dont des copies ont été trouvées dans la grotte de Dun Huang.

2. Collection Newark. Cette collection se trouve à Batang, au Tibet oriental, et ne comprend que 23 volumes. Il a été compilé au 15ème ou 16ème siècle.

3.la collection Orgyenling ou Tawang, qui se trouve au monastère de Tawang, dans l'Arunachal Pradesh, au nord-est de l'Inde. Deux exemplaires de ce recueil se trouvent à Tawang. Elle est inscrite dans deux types d'encre. La première copie a été réalisée au XVIe siècle à l'encre d'or et d'argent, et est considérée comme incomplète. La deuxième copie est achevée en 1699-1700. Mais cette collection comprend plus de textes de tantras de la tradition Nyingma que les autres éditions de Kangyur (60 contre 18-19).

4. La collection Phug-drag. Une collection du Kanon compilée au Tibet occidental en 1696-1706. Un exemplaire de cette édition se trouve désormais à la bibliothèque des œuvres et archives tibétaines, à Dharamsala, en Inde.

5. La collection Gongkhla. Cette collection date de la seconde moitié du 13e, première moitié du 14e siècle. Il a été compilé à l'origine à Gondhla, Lahul, Himachal Pradesh, Inde. Il se compose de 35 volumes de textes de sutras, dont sont exclus tous les textes relatifs à la Perfection de la Sagesse ou Prajna-paramita. Seul un petit nombre de tantras est inclus dans la collection.

La branche de Pékin

Cette branche, qui appartient à la lignée tshal pa, contient cinq variantes de la collection Kangyur. Ce sont :

1. Une édition gravée sur bois du Kangyur, compilée à l'époque de l'empereur Yongle. Elle peut être datée de 1410. Elle contient 106 volumes et constitue la première édition gravée sur bois de cette collection.

2. Une révision compilée à l'époque de l'empereur Wanli. Il est daté de 1605. Comprend 106 volumes principaux et 43 volumes supplémentaires.

3. La collection de Berlin. Il s'agit d'une collection compilée en 1608, à partir des gravures sur bois de Pékin de 1605. Actuellement conservé au musée de Taipei, à Taiwan.

4. L'édition de Pékin, préparée en 1684-92 à l'époque de l'empereur Kangzhi. Il se compose de 106 volumes (le volume 106 est la table des matières). Cette collection est en fait une répétition de la collection Yongle avec des corrections basées sur le Kangyura de l'édition Litkhang. Elle a été publiée deux fois et contient 106 volumes et un volume de table des matières

5. Gravure sur bois de Pékin, préparée en 1737 à l'époque de l'empereur Quanlong. Comprend 107 volumes et un volume de contenu. C'est une réimpression de la collection Kangzhi.

La branche de Chhingwa Tagtse

Cette branche contient trois collections de Kangyur. Ce sont :

1. Le Kangyur de l'assemblée Lithang ou "jang sat ham". Il est daté de 1609-1614. Elle se compose de 108 volumes. La collection est nommée d'après le nom de la localité.

2. Kone woodcut. Une copie complète de la collection Lithang. Daté de 1721-1731. Elle se compose de 108 volumes.

3. Kangyur de l'édition Dergue. Basé à l'origine sur l'édition Lithang, mais complété par la suite par d'autres matériaux. Il appartient donc plutôt aux versions mixtes du Kangyur.

La lignée de Them Pangma.

Cette version contient quatre variantes du Kangyur. Ce sont :

1. Une collection de l'édition Ulaanbatora. Compilé avant 1671. Parfois attribué à un type de collection mixte (voir Urge).

2. le manuscrit de Londres. Une copie du Kangyur provenant du monastère de Shel Dkar dans le sud du Tibet. Daté de 1712.

3. un manuscrit du palais de Tog (stog). Composé au Ladakh, dans le nord-ouest de l'Inde. Il a été trouvé dans le palais de Tog en 1729. Elle se compose de 109 volumes.

4. Le manuscrit de Kawaguchi.

Éditions mixtes.

Cette version contient cinq versions du Kangyur. Ce sont :

1. Edition Narthang, gravure sur bois. Est une combinaison de volumes de manuscrits de la lignée Chhingwa Tagtse, de la localité Shelkar (shel dkar) et de la lignée Them Pangma. Il est daté de 1730-32. Comprend 100 volumes et un volume de contenu.

2. Une gravure sur bois de l'édition Dergue. Cette collection est principalement basée sur la collection Litkhang (lignée Tshal-pa). Cependant, certaines inclusions sont faites ici à partir du Kangyur de la localité de Lho (lignée de Tham Pangma). Cette édition a été compilée en 1733 et se compose de 102 volumes et d'un volume de contenu. De nos jours, le Kangyur de cette édition peut être trouvé sur Internet en tant que ressource téléchargeable et peut également être commandé, c'est-à-dire acheté sous forme de plusieurs disques CD.

3. Une gravure sur bois de l'édition Urga. Dates de 1908-1910. Comprend 104 volumes et un volume de contenu. Il s'agit, en fait, d'une copie de la collection d'édition de Dergue. De plus, les textes de l'édition de Pékin y sont inclus.

4. Une xylographie de l'édition de Lhassa. Basé sur l'édition Narthang avec quelques ajouts de l'édition Derge. Daté de 1934. Comprend 99 volumes et un volume de contenu.

5. Édition mixte. Cette édition, distribuée par Dharma Publishing, est une combinaison des collections existantes, qui comprend des textes manquants dans chacune d'elles. Elle se compose de 120 volumes ainsi que de quelques suppléments en chinois (car tous les textes des Paroles de l'Illuminé ou des Commentaires n'ont pas été traduits en tibétain).

Cet ouvrage ne mentionne pas les collections de Kangyur qui ont été compilées dans d'autres pays ou traduites dans d'autres langues (mongol, russe, etc.).

Structure du Kangyur

Bien qu'à l'origine les textes n'aient peut-être pas été divisés en catégories, dans les éditions présentées du Kangyur, une telle division existe néanmoins. Ces catégories sont de grandes sections dans lesquelles sont inclus des textes d'une certaine orientation. En général, tous les textes peuvent être répartis dans les groupes suivants : discipline morale, perfection de la sagesse, paritta, recueil des illuminés, amas (ou montagne) de joyaux, sutra, tantra, tantras d'anciennes traductions, commentaire du kalachakra-tantra, dharani, vœux.

La structure de la collection Dergue

et la structure des dossiers

Plusieurs éditions de la collection Kangyur sont maintenant connues, comme indiqué ci-dessus. Ce qui est surprenant, ce n'est pas tant qu'ils varient en taille, mais qu'ils peuvent même différer dans les traductions ou simplement dans les enregistrements des textes eux-mêmes, ce qui peut parfois conduire à des malentendus également. Il faut également tenir compte du fait que, même si ce recueil s'intitule "Traductions de mots", tous les textes n'ont peut-être pas été prononcés par Shakyamuni. On peut le constater par le fait que de nombreux textes ont une orientation complètement différente, étant des compilations de divers types d'énumérations de matrikas et ainsi de suite, qui ne peuvent être attribuées aux paroles réelles du Bouddha.

Comme indiqué précédemment, une seule collection sera présentée dans cet article, celle des éditeurs de la Dergue. Il peut généralement être réparti dans les catégories suivantes :

  • Vinaya  ou discipline morale. Volumes 1-13

  • Prajna-paramita ou Perfection de la sagesse. Volumes 14-34

  • Paritta. Vol. 34

  • Avatamsaka. Vol. 35-38

  • Ratnakuta ou Montagne des Joyaux. Vol. 39-44

  • Sutra. Volumes 45-76

  • Le Tantra. Volumes 77-96

  • Tantras de la tradition Nyingma. Vol. 97-99

  • La section sur les sorts-dharani. Vol. 100-101

  • Commentaire sur le Kalachakra-tantra. La roue du temps. Vol. 102

  • Catalogue. Volume 103.

La section sur le tantra peut également être divisée en quatre parties :

  • Annutara Yoga Tantra. Volumes 77-83

  • Yoga-tantra. Volumes 84-86 (jusqu'au texte 493).

  • Charya-tantra. Volumes 86-87 (avant le texte 501).

  • Kriya-tantra. Vol. 87-96

Et si, en général, une telle division de la collection peut être acceptable, elle est aussi quelque peu provisoire, car de nombreux textes sont parfois présentés dans différentes sections en même temps. Il est également possible de trouver des cas où un texte est répété plus d'une fois dans la même section.

Quant aux traductions des textes eux-mêmes, les textes de la tradition Sarma ou Nyingmga tradition sont différents de ceux de la tradition Nyingma ou Ancienne tradition. Comme indiqué dans l'histoire du bouddhisme compilée par Buteon, les textes de la tradition Nyingma ne peuvent être attribués de manière fiable au bouddhisme, étant plutôt de l'hindouisme. Des exemples de ces différences seront présentés plus loin.

Il convient également de noter qu'il existe des divergences importantes entre les textes présentés dans le catalogue et ceux enregistrés dans les volumes. Dans la plupart des cas, les divergences concernent la disposition des textes et la disposition des sections des textes.

On trouvera ci-après un catalogue des textes, indiquant le traducteur, le nombre de chapitres et de sections, ainsi que le titre de certains chapitres. Tout sera regroupé selon les sections spécifiées avec les pages, les volumes, etc. Les textes ne seront pas regroupés par ordre alphabétique, mais par emplacement dans la collection. La numérotation des textes présentés ici sera continue, c'est-à-dire qu'elle représentera le numéro du texte dans la collection, sauf dans certains cas particuliers.

Dans certains cas, la numérotation changera, comme dans la description de la section sur la "Montagne des joyaux". En effet, bien que les textes puissent être différents dans la section elle-même, ils sont considérés comme des chapitres d'un seul texte plus vaste et seront donc numérotés comme faisant partie de celui-ci. Le deuxième cas où cela est possible est celui où un texte est inclus deux ou trois fois, comme dans le cas de certains sorts-dharani, de certains sutras et tantras. Dans ce cas, une double numérotation est possible. D'une part, cela montrera le nombre total de textes dans la collection, mais d'autre part, cela peut juste montrer le nombre de textes dans la section. En annexe, à la fin du texte, il y aura un tableau des textes récurrents, car beaucoup d'entre eux sont répétés dans une section ou une autre.

 

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.